Psychologue cognitiviste du 20 ième siècle, ayant voulu comprendre et décrire la construction du savoir, de l'intelligence.

Il appartient au mouvement "constructiviste" comme Vygotsky, Britt Mari-Barth et en influence beaucoup comme Montessorie, Feinet, ...

Selon ses théories, l'intelligence n'est pas "transmise" mais "construite" par l'apprenant lui-même. Elle dépend des possibilités d'interactions d'un sujet sur son environnement, (d'où l'intérêt pour les éducateurs/enseignants de proposer aux élèves un univers pleins de stimulations et d'actions à réaliser.)

L'intelligence implique une adaptation au milieu à des fins d'"assimilation" ou d'"accomodation" de savoirs nouveaux (un peu longs à résumer ici) à ceux déjà existants.

Ses expériences et idées ont révolutionné l'école et son fonctionnement traditionnel (souvent très "transmissif" avec des cours dit "magistraux") au profit d'une volonté de placer l'élève au coeur de ses apprentissages, c'est-à-dire actif (implique le stade nécessaire des manipulations), en état de "recherche" (pour répondre à une question), (l'étape suivante est une structuration des connaissance par échanges entre pairs, depuis démontrée comme fondamentale, mais Piaget n'aborde pas trop cet aspect, contrairemnet à Vygotsky et Antoine de la Garandière),  ensuite l'élève tirant lui-même les conclusions de ses expériences.

L'enseignant a surtout pour rôle non pas de réciter son cour, mais de proposer les situations aux élèves et de les amener à se questionner, à formuler eux-mêmes les résultats (qui laisseront la trace de la leçon, c'est ce qu'on nomme la phase d'"instutionalisation"...)

(Les défauts potentiels de cette pédagogie sont le sentiment de découragement que peut entraîner chez les élèves la mise en situation de "recherche", être devant un "problème à résoudre"...Beaucoup sont destabilisés et ont peur du jugement, ...Les remèdes? Dédramatiser en prévenant les élèves, étant en coopération totale avec eux,  et en les habituant à être en position de recherche très souvent et de façon variée.)

 

Pour Piaget, l'enfant n'est pas un "adulte en miniature", car sa structure mentale diffère de l'adulte.

Il définit 4 stades du développement de l'intelligence:

-de 0 à 2 ans: intelligence sensori-motrice: l'intelligence se développe par les perceptions, les mouvements, les répétitions...

-de 2 à 8 ans, c'est le stade de la prélogique: à travers le symbolisme (langage, jeux, dessins, ...)

-de 7 à 12 ans: stade des opérations concrètes: développement de la raison, notion de conservation

-dès 12 ans, on accède à l'esprit d'abstraction (le cycle 3 à l'école en prépare l'ouverture grâce par exemple à la littérature, aux débats à tendance philosophiques, à l'étude de l'art, l'histoire, les mathématiques,  ect...)

 

Il a écrit plusieurs ouvrages dont: L'Equilibration des structures cognitives (1975)