« C’est au plus fort de l’hiver que j’ai compris qu’il existait en moi un invincible printemps. »

(Albert Camus)